Régie du bâtiment du Québec.

Vous êtes ici :

Salle de presse

La neige et la glace sur les toitures

18 décembre 2007

Quelques conseils de sécurité

Québec, le 18 décembre 2007 - La Régie du bâtiment du Québec rappelle à la population que la neige et la glace qui s'accumulent en bordure des toits à versants peuvent représenter un danger pour les personnes qui circulent près des bâtiments. De plus, la pluie qui s'ajoute à la neige accumulée ainsi que la température douce qui fait fondre cette neige peuvent provoquer l'affaissement et même l'effondrement des toitures et des balcons.

Pour prévenir les dommages, la Régie du bâtiment recommande aux propriétaires de vérifier si la neige accumulée sur leur propriété représente de tels risques et les incite fortement à prendre les mesures requises afin de s'assurer que les lieux sont sécuritaires.

Accumulations de neige ou de glace

Dans des conditions hivernales normales, bien des bâtiments présentent des accumulations de neige ou de glace sur les toitures inclinées et les toits plats. Dans la plupart des régions, les toits plats sont construits de façon à supporter un maximum de 17 cm de glace ou de 38 cm de neige durcie ou encore de 70 cm de neige fraîche.

Les propriétaires de bâtiments avec un toit en voûte ou arrondi doivent porter une attention spéciale aux charges de neige sur celui-ci et procéder au déneigement, surtout si la charge n'est pas répartie uniformément.

Lorsque l'enlèvement de la neige s'avère nécessaire, la Régie du bâtiment recommande de confier cette tâche à des spécialistes disposant d'un équipement et d'une formation appropriée. Le déneigement d'une toiture comporte des risques pour la sécurité des personnes sur le toit ou aux alentours. La proximité d'installations électriques représente un risque supplémentaire. En outre, il est recommandé de laisser une mince couche de neige sur la toiture afin de maintenir la membrane d'étanchéité en bon état.

Signes précurseurs

Il existe des signes précurseurs d'un affaissement possible de la toiture, par exemple des fissures qui apparaissent sur les murs intérieurs ou encore des portes intérieures qui coincent. Si ces signes sont considérables, vous devrez enlever la neige peu importe la quantité présente sur la toiture. L'infiltration d'eau n'est pas un signe relié au risque d'affaissement, mais peut quand même requérir l'enlèvement de la glace.

Cas d'effondrements

Être attentif aux signes précurseurs est le meilleur moyen d'éviter de faire face aux conséquences d'un effondrement du toit, comme celui de L'aréna de Ham-Nord (Centre-du-Québec) en 2002.

Les conséquences d'un tel événement peuvent être tragiques, comme ce fut le cas en janvier 2006 lorsque la toiture d'un centre d'exposition en Pologne s'est effondrée, causant le décès de 62 personnes et en blessant 160 autres, et aussi en Allemagne, à la même époque, alors que le toit s'est écroulé sur une patinoire, causant le décès d'une douzaine de personnes, presque tous des enfants.

La prévention pour plus de sécurité

Ces exemples parlent d'eux-mêmes. Soyez vigilant! La sécurité du public en ce qui concerne l'accumulation de neige et de glace repose sur les mesures de prévention prises par les propriétaires.

- 30 -

Portail du gouvernement du Québec (ce site est externe au site de la RBQ).Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec
© Gouvernement du Québec 2017Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec