Régie du bâtiment du Québec.

Vous êtes ici :

Salle de presse

Ingénieure de haut niveau en appareils sous pression à la RBQ

09 octobre 2013

Mme Madiha El Mehelmy Kotb.

Madiha El Mehelmy Kotb, ingénieure et responsable de la Division des services techniques des appareils sous pression.

Les appareils sous pression sont souvent associés aux installations industrielles, notamment celles où est produite l’énergie nucléaire. Pourtant, du réservoir qui emmagasine l’air utilisé pour gonfler les pneus dans les stations-service aux chaudières de chauffage que l’on retrouve dans les écoles, les hôpitaux et autres édifices publics, ils font bel et bien partie de notre quotidien.

Nous sommes entourés de chaudières et d’appareils sous pression sans que nous le soupçonnions. C’est le rôle de la RBQ d’assurer la sécurité de ces appareils...

«Nous sommes entourés de chaudières et d’appareils sous pression sans que nous le soupçonnions. Cela signifie que leur présence génère peu de craintes. C’est une bonne chose qu’il en soit ainsi. C’est d’ailleurs le rôle de la RBQ d’assurer la sécurité de ces appareils en effectuant les inspections et les vérifications requises», affirme Madiha El Mehelmy Kotb, ingénieure et responsable de la Division des services techniques des appareils sous pression à la RBQ.

Une sommité mondiale

Madame Kotb est une sommité mondiale dans le domaine des appareils sous pression. Elle représente le Québec au sein du National Board of Boiler and Pressure Vessel Inspectors, lequel regroupe des inspecteurs de différentes régions de l’Amérique du Nord. Son expertise technique et son professionnalisme hors pair lui ont également valu le titre de présidente de l’American Society of Mechanical Engineers (ASME), en juin dernier. Elle est du coup devenue la première Québécoise et Canadienne à la direction de cet organisme, qui compte plus de 130 000 ingénieurs provenant de plus de 150 pays.

L’ASME œuvre à l’avancement des connaissances dans toutes les disciplines du génie, et ce, à l’échelle internationale. Son objectif ultime est de mettre l’ingénierie au service des communautés pour améliorer la sécurité et la qualité de vie des gens. «Cet organisme accompagne et propose aux communautés locales des solutions, notamment dans le secteur de l’énergie, afin de soutenir leur développement. À titre d’ingénieure, je trouve important d’avoir cet engagement social», tient-elle à préciser.

L’ASME organise également des séances de formation, des programmes de recherche et des conférences. Mais surtout, cet organisme élabore des codes et des normes que la RBQ adopte. En raison de ses responsabilités à la RBQ, Madame Kotb participe activement aux activités de l’ASME depuis près de 30 ans.

Appareils sous haute surveillance

Vous avez dit appareils sous pression?

De nombreux appareils sous pression se trouvent dans les édifices publics et dans les installations industrielles ou commerciales. Il peut s’agir:

  • d’une chaudière ou d’une fournaise fonctionnant à la vapeur ou à l'eau chaude, ou au moyen d'un autre liquide ou gaz
  • d’un appareil automatique servant au chauffage d'une chaudière ou d'une fournaise
  • d’un appareil frigorifique
  • d’un réservoir ou d’un récipient contenant un gaz ou un liquide sous pression.

Conçus pour emmagasiner des liquides ou des gaz sous une pression supérieure à celle de l’atmosphère, les appareils sous pression peuvent représenter une source de danger en cas de défaillance. Ainsi, l’application de normes de sécurité est incontournable. Plusieurs d’entre elles doivent même être respectées par tous les fabricants, installateurs et réparateurs, peu importe où ils se trouvent sur la planète.

Comme le souligne madame Kotb: «Il y a beaucoup de normes internationales de l’ASME. Le fait est que ces appareils sont mobiles. Pendant leur durée de vie, ils peuvent être transportés d’un pays à un autre. Ils peuvent également avoir été construits à l’extérieur du pays où ils sont installés.» Par exemple, les fabricants québécois qui vendent leurs appareils sous pression à destination de la Chine ou de l’Afrique du Sud et les fabricants américains qui exportent leurs produits au Québec doivent souvent détenir un certificat d’autorisation de l’ASME.

Partager les connaissances

Assurer la sécurité du public dans le domaine des appareils sous pression est au coeur des préoccupations de Madame Kotb. En toute humilité, elle raconte que c’est le destin qui l’a amenée sur cette voie professionnelle peu commune pour une femme.

«Quand je suis entrée à la RBQ, j’ai été attirée par la diversité des défis qu’offrait le domaine des appareils sous pression. Ma profession est devenue une véritable passion! Aujourd’hui, c’est à mon tour de transmettre mes connaissances à la relève», affirme-t-elle en se rappelant le début de sa carrière, où elle avait coordonné la mise en activité de la centrale nucléaire de Gentilly et de ses divers appareils sous pression.

Portail du gouvernement du Québec (ce site est externe au site de la RBQ).Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec
© Gouvernement du Québec 2017Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec