Régie du bâtiment du Québec

Rechercher un entrepreneur ou un numéro de licence : consultez le Registre des détenteurs de licence.

Rechercher un entrepreneur ou un numéro de licence : consultez le Registre des détenteurs de licence.

COVID-19 : mesures mises en place à la RBQ. Notez que les examens sont maintenus, même en zone rouge.

Point de service de Montréal : nouvelle adresse et prise de rendez-vous en ligne.

Vous êtes ici :

COMMUNIQUÉ - Le Québec signe un accord pancanadien sur l’harmonisation des codes de construction

27 octobre 2020

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, souhaite souligner la signature de l’accord pancanadien de conciliation sur les codes de construction qui vise à uniformiser les exigences en vigueur partout au Canada.

Rappelons que lors d’une séance du Conseil de la fédération des premiers ministres des provinces et des territoires, le premier ministre, M. François Legault, s’était engagé à ce que le Québec ratifie cet accord qui prévoit réduire le nombre d’écarts entre les codes de construction provinciaux et territoriaux et les codes nationaux auxquels ils réfèrent. Ainsi, à partir de 2025, les nouveaux écarts se limiteront aux exceptions nécessaires pour combler le besoin spécifique d’une province ou d’un territoire.

Conjointement signé par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, et la ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Mme Sonia LeBel, cet accord comprend tous les codes de construction s’appliquant au Québec dans les domaines suivants :

  • bâtiment,
  • plomberie,
  • prévention des incendies,
  • efficacité énergétique.

Une collaboration aux nombreux bénéfices

En plus de permettre un partage d’expertise profitable à la mise en place des pratiques de construction les plus avancées, ce travail de collaboration réduira les obstacles au commerce intérieur canadien. À terme, de nombreux bénéfices sont attendus en ce sens, dont :

  • une mobilité de la main-d’œuvre entre les provinces et territoires facilitée par l’application de normes unifiées;
  • une réduction des coûts additionnels et du fardeau administratif pour les entreprises qui souhaitent vendre leurs biens et leurs services ou construire des bâtiments à différents endroits au Canada.

Citation :

« C’est un engagement de notre premier ministre qui se concrétise! Je me réjouis grandement, puisque cela réduira considérablement le nombre d’écarts entre les codes de construction et les codes nationaux. Cette signature facilitera le commerce et la mobilité de la main-d’œuvre entre les provinces et territoires. »

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et responsable de la Régie du bâtiment du Québec

Faits saillants :

  • Les travaux entourant cet accord sont coordonnés par la Table de conciliation et de coopération en matière de réglementation (TCCR) créée en vertu de l’Accord de libre-échange canadien (ALEC).
  • Tous les codes concernés par cet accord seront disponibles gratuitement.
  • En plus des bénéfices mentionnés, une réduction des coûts ainsi que des délais d’élaboration et d’adoption des codes est anticipée.
  • Un plan de mise en œuvre sur la façon dont les changements seront réalisés est en élaboration.

Lien connexe :

Décret 950-2020Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec., publié à la Gazette officielle du Québec du 7 octobre 2020

– 30 –

Source

Bénédicte Trottier Lavoie
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation
514 686-7100