Régie du bâtiment du Québec.

Vous êtes ici :

  • Accueil
  • Contamination de l'eau potable

Plomberie

Contamination de l'eau potable

L’eau potable est une ressource naturelle précieuse. Il faut en préserver la qualité.

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) vous rappelle qu’en tant que propriétaire de bâtiment, vous avez l’obligation de protéger le réseau d’eau potable contre la contamination en installant un dispositif antirefoulement.

Comment pouvez-vous protéger le réseau d’eau potable de votre bâtiment et celui de votre municipalité?

En tant que propriétaire de bâtiment, vous avez l’obligation de protéger le réseau d’eau potable contre la contamination en installant un dispositif antirefoulement.

En installant des dispositifs antirefoulement à tous les endroits où il y a un risque de contamination et à l’entrée d’eau de votre bâtiment. À cet effet, consultez le dépliant Système d’eau potable : attention à la contamination! – PDF (495 Ko) Il est aussi important de faire vérifier annuellement les dispositifs antirefoulement installés. Communiquez avec un entrepreneur plombier pour vous assurer que votre bâtiment est conforme.

Si vous ne respectez pas la réglementation, vous êtes passible de poursuite pénale. Vous pourriez aussi être tenu responsable des conséquences d’une contamination du réseau d’eau potable et donc, entre autres des frais encourus pour cette décontamination.

Comment peut se produire une contamination?

Lorsque l’eau potable est en contact avec une source potentiellement polluante, on appelle ce phénomène un raccordement croisé. Il y a deux types de raccordements croisés, soit par siphonnement à rebours et par contre-pression :

  • Le siphonnement à rebours se produit lorsqu’il y a un refoulement causé par la perte de pression dans le réseau. Dans le dessin no 1, le bris de conduit de l’aqueduc provoque une perte de pression dans le réseau. L’absence de protection de la cuve entraîne la dispersion de ses contaminants dans le réseau d’eau et, en conséquence, la personne à la fontaine boit de l’eau contaminée.
  • La contre-pression peut se produire lorsqu’un dispositif ou un équipement fonctionne avec une pression supérieure à celle du réseau d’eau potable. Dans l’exemple ci-contre, le bris de conduit de l’aqueduc provoque une perte de pression dans le réseau. L’eau contenant des produits chimiques du circuit du système de chauffage se retrouve à une pression supérieure à celle du réseau d’eau potable et peut donc contaminer ce dernier.

Il faut prévoir une protection efficace contre ces raccordements croisés de manière à prévenir toute contamination de l’eau potable.

Dessin 1 : Exemple de raccordement croisé dans un bâtiment
Dessin No 1.

Comment prévenir une contamination?

La meilleure protection possible est la coupure antiretour. Il s’agit d’un espace d’air entre le robinet et le niveau de débordement d’un appareil. Dans un lavabo par exemple, c’est l’espace d’air entre la robinetterie et le niveau de débordement de cet appareil. Cet espace est suffisant pour que l’eau sale ou contaminée qui déborderait du lavabo ne puisse pas contaminer l’eau potable du robinet.

Dessin 2 : Exemple de coupure antiretour
Dessin No 2. Coupure antiretour, niveau de débordement de l'eau de l'appareil, appareil sanitaire.

Par contre, le fait de raccorder un tuyau d’arrosage à un robinet enlève la coupure antiretour.

Dessin 3 : Exemple d’un raccordement croisé fréquent
Dessin No3. Dispositif antirefoulement requis au robinet, boyau submergé.

Un raccordement croisé devient alors possible et, par siphonnement à rebours, un contaminant peut infiltrer le réseau d’eau potable. Un dispositif antirefoulement doit donc être ajouté au robinet comme protection. Notons que l’installation d’un clapet de retenue simple ne constitue pas une protection efficace : seuls les dispositifs antirefoulement approuvés selon la norme CSA B64.10 assurent une telle protection.

Communiquez avec un entrepreneur en plomberie détenant une licence de la RBQ ou profitez de sa présence dans votre bâtiment pour lui demander d’y déceler les raccordements croisés et de procéder à l’installation des dispositifs requis. Si votre entrepreneur plombier est un vérificateur agréé, il se fera également un devoir de vérifier les dispositifs requis afin de rendre votre bâtiment sécuritaire.

Évitez les conséquences dramatiques

Une installation inadéquate dans votre bâtiment peut causer la contamination de votre puits ou du réseau d’eau potable de votre municipalité, avec des conséquences potentiellement désastreuses pour la santé. Rappelons que boire de l’eau contaminée peut entraîner des maux de ventre, de la diarrhée, des boutons cutanés et même la mort. S’il est prouvé que la contamination du réseau d’eau potable provient de votre bâtiment, vous pourriez être poursuivi au criminel ou avoir à défrayer le coût de nettoyage du réseau d’eau potable de votre municipalité.

Mais rien de tout cela ne se produira si vous vous conformez à vos obligations en la matière. La prévention est votre meilleure alliée!

La vérification et l’entretien des dispositifs antirefoulement doivent être exécutés par un vérificateur agréé. La liste des vérificateurs agréés est disponible sur le site Web de Réseau Environnement à l’adresse : vdar.reseau-environnement.comCe lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec.. Toutes les exigences de sélection et de vérification des dispositifs antirefoulement sont prescrites par la norme CSA B64.10.

La RBQ vous rappelle qu’en tant que propriétaire de bâtiment, vous avez l’obligation de protéger le réseau d’eau potable contre les raccordements croisés avec des dispositifs antirefoulement adéquats. Vous devez également faire vérifier ces dispositifs lors de l’installation puis annuellement et conserver un registre contenant les preuves des vérifications effectuées.

Haut de page

Portail du gouvernement du Québec (ce site est externe au site de la RBQ).Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec
© Gouvernement du Québec 2017Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec