Régie du bâtiment du Québec.

Vous êtes ici :

Électricité

Protection contre la foudre

La foudre consiste en une décharge électrique impliquant un phénomène électrostatique de claquage d’un diélectrique. Dans ce cas, le diélectrique étant de l’air humide, on comprend qu’une tension énorme est en jeu, ce qui signifie une quantité d’énergie colossale. Ce phénomène peut se produire entre des nuages ou entre des nuages et la terre.

La foudre priorise les trajets de faible impédance; notamment les bons conducteurs d’électricité, tel le métal. Habituellement, le trajet n’est pas unique. Il se présente régulièrement sous forme de ramifications multiples, dont une branche principale peut se distinguer. C’est à ce niveau que transite la majeure partie de l’énergie qui peut causer des dommages.

Effets de la foudre sur les bâtiments

Bien que les dommages soient imprévisibles, tout comme le point d’impact, un bâtiment non protégé présente un risque d’incendie et peut subir d’autres torts importants, tels:

  • la défaillance du matériel électrique et électronique
  • la défaillance du système d’alarme incendie
  • la perte irremplaçable du patrimoine culturel
  • le coût élevé pour le remplacement de la structure endommagée.

D’un autre côté, un bâtiment équipé d’un système de protection contre la foudre mal entretenu peut aussi présenter les mêmes risques, et même pire encore, puisque la foudre est attirée, mais l’installation est inadéquate pour drainer toute l’énergie contenue, ce qui provoque de graves préjudices.

Principes de la protection contre la foudre

Le principe de base d’un système de protection contre la foudre consiste à mettre en place un chemin de faible impédance permettant à la décharge électrostatique de pénétrer dans le sol sans dégât majeur. Le circuit métallique doit assurer la continuité électrique depuis le dispositif de captation jusqu’à la prise de terre.

Les parties de structures les plus vulnérables sont notamment celles qui sont en saillie (cheminées, tours, flèches, clochers, etc.). Le système de protection contre la foudre se compose de trois éléments de base assurant un chemin de faible impédance, soit:

  • les bornes aériennes et les conducteurs de captation posés sur le toit et dans d’autres endroits élevés.
  • la ou les prises de terre (on en exige généralement plus d’une).
  • les conducteurs de descente qui relient ces deux éléments.
Composantes d’un système de protection contre la foudre.

Réglementation

Au Québec, bien que l’installation d’un système de protection contre la foudre ne soit pas obligatoire, l’article 1.2.2.4. 1) du chapitre I, Bâtiment, du Code de construction du Québec précise que «toute installation de protection contre la foudre doit être conforme à la norme CAN/CSA – B72-M, Code d’installation des paratonnerres

De plus, les travaux de construction relatifs à l’installation d’équipements destinés à préserver les bâtiments et les ouvrages de génie civil contre la foudre doivent être déclarés selon les dispositions de la section 2.2.7 du chapitre I, Bâtiment, du Code de construction du Québec. La déclaration de travaux doit être transmise à la RBQ au plus tard le vingtième jour du mois qui suit la date du début des travaux, par l’entrepreneur général, ou en son absence, par l’entrepreneur en protection contre la foudre. Cette déclaration doit contenir les renseignements exigés à l’article 2.2.7.4 du chapitre I.

Donnez-nous vos commentaires...

Le champ précédé d'un astérisque ( * ) doit être rempli.
*Les informations présentées dans cette page sont :

Portail du gouvernement du Québec (ce site est externe au site de la RBQ).Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec
© Gouvernement du Québec 2017Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec