Régie du bâtiment du Québec.

Vous êtes ici :

  • Accueil
  • Couleur d’isolation de conducteurs ou de gaines de câbles (articles 4-028, 4-030, 4-036 et autres)

Électricité

Couleur d’isolation de conducteurs ou de gaines de câbles (articles 4-028, 4-030, 4-036 et autres)

Articles: 4-028, 4-030, 4-036 du chapitre V, Électricité, du Code de construction du Québec

Sujet: Trop souvent, les installations électriques ne disposent pas d'identification adéquate de leurs conducteurs.

Objectif: Comprendre quelles sont les exigences du Code en ce qui a trait à la couleur des conducteurs et des gaines de câbles.

Intervenants concernés: Concepteurs, installateurs et formateurs en électricité

Date de publication: mai/juin 2013

Plusieurs questions subsistent sur les exigences du chapitre V, Électricité, du Code de construction du Québec (Code). Parmi celles-ci, certaines portent sur la couleur d’isolation des conducteurs et celle des gaines de câbles:

  • Quelles sont les exigences du Code à ce sujet?
  • Quelles couleurs sont permises pour les conducteurs, pour les gaines, et dans quelles situations?
  • Y a-t-il des règles de l’art qui existent, sans que ce soit le Code qui les exige?

Dans cette chronique, nous espérons répondre essentiellement à ces questions, ainsi qu’à celles qui y seraient connexes. Il n’est cependant pas de notre intention d’énumérer tous les articles du Code qui prescrivent de telles dispositions; pas plus que de reproduire leur libellé respectif. De plus, comme leurs exigences nous apparaissent sans ambiguïté, nous ne croyons pas nécessaire de discuter des exigences d’un article précis.

Couleurs prescrites pour les conducteurs

Le Code propose une identification des conducteurs à l’aide d’un protocole de couleurs. Trop souvent, les installations électriques négligent cette mesure qui permet pourtant d’éviter de possibles confusions et assure ainsi une meilleure sécurité. Bien que n’étant pas obligatoire, sauf dans le cas de certaines exceptions discutées plus loin, l’identification adéquate des conducteurs par un protocole de couleurs reconnu de tous permet notamment au personnel d’entretien des installations électriques d’intervenir avec sécurité, en plus de l’efficacité qu’elle procure lors de l’installation.

Exceptions (isolant blanc ou vert ou couleur exigée)

Concernant les exceptions, selon les prescriptions de certains articles (notamment les articles 4-028 et 4-030), le conducteur neutre d’une installation électrique, s’il est isolé, doit soit être blanc, soit comporter des rayures blanches ou bien encore des rayures de couleur distinctive sur une isolation blanche. Notez que le gris est également permis dans ces cas.

Une autre couleur fait aussi partie des exceptions mentionnées précédemment. Il s’agit du vert, tel qu’il est spécifié dans les premiers paragraphes de l’article 4-036. En effet, cette dernière couleur est réservée à la mise à la terre (MALT) ou à la continuité des masses (CDM). Il est à noter que des rayures jaunes peuvent être présentes sur l’isolant, s’il est requis. En effet, le Code permet que ces conducteurs soient nus, dans plusieurs cas, plutôt que verts.

Enfin, à certains articles, le Code exige une couleur spécifique pour les conducteurs. C’est le cas, par exemple, aux articles 4-036 4), ou 24-204 2) c).

Rappel sur la notion de permanence

Rappelons que dans les cas où le Code exige une couleur blanche ou verte pour un conducteur qui n’a pas une telle couleur d’isolant, il est obligatoire de respecter la notion de marquage permanent qui y est associé, et propre aux articles correspondants

Par exemple, trop souvent, nous voyons des conducteurs enrubannés avec du ruban isolant blanc pour identifier le conducteur neutre. Cela n’est malheureusement pas reconnu comme marquage permanent. Par contre, une gaine thermorétractable ou de la peinture prévue à cet effet est appropriée. En effet, un ruban électrique n’est approuvé que pour ses propriétés d’isolant électrique, et non pas pour la durabilité de sa coloration, d’où son interdiction dans les cas d’exigences de marquage permanent.

Couleurs de gaines de câbles

En ce qui a trait à la couleur des gaines de câbles, le Code est généralement silencieux à ce sujet. En effet, bien que quelques fabricants de câbles proposent des solutions pour distinguer certains types de circuits, dont ceux alimentés par un disjoncteur différentiel de fuite à la terre (DDFT) ou bien un disjoncteur anti-arcs (DAA), aucune exigence en ce sens n’est obligatoire dans le Code.

Cependant, la RBQ ne voit pas d’un mauvais œil cette initiative, pourvu qu’il n’y ait pas de contradiction entre les solutions d’un fabricant comparativement à un autre. Effectivement, les erreurs de câblage sont moins fréquentes lorsque des câbles ayant une couleur différente de gaines sont installés. Toutefois, il est recommandé d’être prudent en ce qui concerne les déductions à faire à la suite de la vue de gaines de câbles d’une couleur particulière; spécialement dans un endroit où l’installation a été faite par une tierce personne. On ne peut garantir qu’un tiers utilise la même logique que nous.

Rappel sur la protection contre les rayons ultraviolets

Signalons que tout comme c’est le cas pour les canalisations non métalliques totalement fermées, le Code requiert que les fils et câbles qui sont exposés aux rayons du soleil soient marqués en conséquence. La note à l’appendice B sur l’article 2-130 du Code décrit bien les détails pertinents à cette exigence.

Portail du gouvernement du Québec (ce site est externe au site de la RBQ).Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec
© Gouvernement du Québec 2017Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec