Régie du bâtiment du Québec.

Vous êtes ici :

  • Accueil
  • Câbles sous gaine non métallique dans les installations dissimulées (Partie 2 de 2)

Électricité

Câbles sous gaine non métallique dans les installations dissimulées (Partie 2 de 2)

Le paragraphe 2) de l’article 12-516 exige simplement qu’une garniture approuvée, de la bonne dimension, soit utilisée pour protéger le câble sous gaine non métallique lorsqu’il traverse des éléments de charpente métallique.

En effet, très souvent, ces éléments de charpente possèdent des trous «préperforés» qui ont des arêtes vives et peuvent facilement abîmer l’isolation du câble et des conducteurs. Le Code exige donc l’installation de la garniture pour ainsi protéger toute altération du câble.

De plus, tel qu’on peut le voir à la figure 6, dans les cas où le trou n’existe pas, il faut s’assurer de le réaliser avec l’aide des outils adéquats.

Aussi, le trou doit être positionné de manière à ce que le câble se retrouve encore à un minimum de 32 mm de la surface destinée à recevoir le gypse, sinon il doit être protégé adéquatement comme l’exige le paragraphe 1) discuté dans la première partie du présent texte.

Figure 6: Exigences pour montants métalliques

Figure 6: Exigences pour montants métalliques.

Précisons encore une fois qu’il est essentiel de s’assurer de la compatibilité du trou et de la garniture. Trop souvent, nous avons vu à l’inspection des garnitures qui n’étaient pas du diamètre approprié et se séparaient de l’emplacement; n’offrant ainsi aucune protection au câble.

Il est à noter également que certaines garnitures présentes sur le marché ne sont pas appropriées pour une telle utilisation, car elles ne sont pas approuvées pour du câblage électrique, mais plutôt pour de la tuyauterie.

Quant au paragraphe 3) de l’article 12-516, il poursuit essentiellement les mêmes objectifs que le paragraphe 1), mais dans les cas précis des moulures, plinthes ou tout autre élément de finition semblable. Ainsi, tout câble qui n’est pas à au moins 32 mm du bord caché de la plinthe ou moulure doit être protégé adéquatement. Comme on peut le voir à la figure 7, cette distance doit être mesurée entre le câble et le bord caché de l’élément de finition.

S’il y a un gypse entre l’élément de finition et l’élément de charpente qui le supportera, l’épaisseur du gypse (qui ne peut offrir une protection mécanique valable) ne peut pas être considérée dans le calcul des 32 mm, puisque cela n’est pas permis par le paragraphe 1), même si le paragraphe 3) pourrait le laisser croire. Disons plutôt que le paragraphe 1) a priorité dans un tel cas.

Figure 7: Cas de câbles derrière plinthe (ou moulure)

Figure 7: Cas de câbles derrière plinthe (ou moulure).

En d’autres termes, le câble doit être à au moins 32 mm de la façade cachée du gypse, ce qui le rend automatiquement conforme aux exigences du paragraphe 3) puisqu’il sera encore plus distancé du bord caché de la plainte. Par contre, certains éléments de finition (métal, céramique…) peuvent offrir la protection mécanique attendue. Par exemple, l’installation d’un câble dans l’espace prévu derrière une plinthe chauffante électrique pour atteindre le compartiment de raccord est jugée conforme à cette exigence du Code.

Particularités

Certaines particularités s’appliquent en plus de ce qui a été discuté précédemment. En voici donc une liste:

1. Protecteurs spéciaux

Bien qu’ils ne soient pas obligatoires, dans les cas où l’on utilise les montants de bois pour fixer des armoires par exemple, il peut être intéressant et même fortement recommandé de protéger les câbles qui passent devant ces montants à l’aide d’un protecteur spécial tel qu’il est démontré à la figure 8.
 
De cette façon, même si le câble est à plus de 32 mm de l’élément chargé de supporter le gypse (fourrure), il pourrait y avoir des problèmes si le montant sert également de support à une armoire ou un autre objet lourd. Le petit coût supplémentaire déboursé ne sera rien à comparer à la tranquillité d’esprit de l’installateur du câble.

Figure 8: Protecteurs spéciaux recommandés

Figure 8: Protecteurs spéciaux recommandés

2. Montants de 39 mm par 63 mm (2’’ x 3’’)

Dans le cas où des montants de 39 mm par 63 mm sont employés, l’installateur doit faire preuve d’innovation dans certains cas; surtout s’il doit traverser de tels montants. Rappelons que, même si l’on ne trouve pas facilement de produits rapidement disponibles sur le marché, il en existe abondamment qui peuvent satisfaire aux exigences du Code.

La RBQ ne peut recommander de produits en particulier, mais l’installateur doit faire connaître ses besoins de façon précise auprès de ses fournisseurs pour que ses attentes soient comblées, que ces derniers possèdent tout le matériel requis et le rendent accessible dans des délais de livraison raisonnables.

3. Position des trous pour le passage des câbles

Dans le titre de l’article 12-516, on propose une référence à l’appendice G. Cette référence concerne la section 9.23.5 du chapitre I, Bâtiment, du Code de construction. Elle concerne les trous dans des éléments d’ossature de plancher, de plafond et de toit. Comme cette exigence doit aussi être respectée, il est clair que la distance de 32 mm sera automatiquement conforme puisqu’on y exige que le trou ne soit pas plus près que de 50 mm du rebord de l’élément de charpente (solive).

4. Retrait des protections installées

Il est malheureux de constater à l’occasion qu’un entrepreneur en construction vienne retirer les plaques et autres éléments de protection ajoutés en surface pour protéger les câbles.

L’entrepreneur en électricité a le devoir de faire en sorte que le Code soit respecté. Il est important de coordonner les travaux et de responsabiliser tous les intervenants concernés. Le retrait de gypse afin de réinstaller les protections retirées ne fait plaisir à personne. Tous doivent collaborer pour éviter de tels désagréments.

Conclusion

La protection mécanique des câbles sous gaine non métallique est un élément essentiel à considérer dans une installation électrique. L’installateur doit s’assurer du respect des exigences du Code et voir à la collaboration de tous les autres intervenants. Souhaitons que les exigences plus sévères ajoutées à l’article 12-516 viennent diminuer le nombre d’incendies et d’électrisations dans un avenir rapproché.


Texte de la RBQ publié dans la revue Électricité Québec (CMEQ), édition de mai/juin 2012

 

« Câbles sous gaine non métallique dans les installations dissimulées (Partie 1 de 2)

Portail du gouvernement du Québec (ce site est externe au site de la RBQ).Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec
© Gouvernement du Québec 2017Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec