Rechercher un entrepreneur ou un numéro de licence : consultez le Registre des détenteurs de licence.

Prenez part au changement!
Aidez-nous à améliorer notre site Web en répondant à un court sondage de satisfactionCe lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec. qui vous demandera au plus 5 minutes.

Installation d’un DAr pour protéger l’eau potable d’un établissement

Article : 2.6.2.1. 3) du chapitre III, Plomberie, du Code de construction

Sujet : protection du réseau intérieur des établissements contre la contamination

Objectif : détailler les conséquences liées à la contamination de l’eau potable de deux établissements à la suite de l’absence de dispositifs antirefoulement (DAr) aux équipements concernés

Intervenants concernés : propriétaires de bâtiments

Date de publication : avril 2019

Les propriétaires de bâtiments ont l’obligation de protéger le réseau d’eau potable contre la contamination en installant un dispositif antirefoulement (DAr). Cependant, il est aussi obligatoire de protéger le réseau à l’intérieur de l’établissement. (Les bâtiments existants totalement résidentiels de moins de 9 logements ou de moins de 3 étages sont exclus de ces obligations.) Voyez deux événements qui auraient été évités grâce à une protection adéquate.

Contamination de l’eau potable à l’acide nitrique dans une usine de Montréal

En février 2019, un accident de raccordement croisé est survenu dans une usine de production alimentaire. Le détergent destiné à laver les aires de préparation de nourriture a été siphonné dans le réseau d’eau potable de l’établissement. Ce détergent incolore et inodore, à base d’acide nitrique, a été bu par quatre employés de l’usine, qui ont souffert de brûlures au niveau de la bouche et de l’œsophage et ont dû être hospitalisés.

Figure 1.
Figure 1 - Illustration de l’installation concernée par la contamination de l’eau potable à l’acide nitrique

La production alimentaire qui utilisait de l’eau potable a été mise de côté pour effectuer des tests de salubrité afin de s’assurer que les aliments n’étaient pas également contaminés. Le réseau de la municipalité n’a pas été affecté, car l’usine comportait un DAr d’isolement d’établissement à son entrée d’eau.

Que s’est-il passé?

Les usines de transformation d’aliments doivent laver les aires de préparation de nourriture avec station de lavage dans chacune des aires de préparation. La photo 1 représente l’installation du poste de mélange d’eau et des détergents nécessaires au lavage et nettoyage.

Photo 1.
Photo 1 – Poste de mélange d’eau et des détergents

Dans cette photo, on peut constater un raccordement croisé, car le réseau d’eau potable (flèche A en bleu) alimente le système d’injection de détergent (flèche B en jaune). Le mélange (flèche C en vert) est ensuite dirigé vers les différentes stations de lavage dans l’établissement. Par les différents mouvements de l’eau dans le réseau d’eau potable, il y a eu un siphonnage du produit toxique, qui est remonté (flèche D en rouge) et s’est mélangé dans le reste du réseau d’eau de l’établissement. Le réseau a été fermé (flèche E en mauve) pour arrêter la source de contamination. C’est à cet endroit qu’un DAr aurait dû être installé pour prévenir ce type d’accident.

Contamination au sang de poulet

À Montréal, en juillet 2018, le réseau interne d’eau potable d’une usine de transformation de produits animaliers a été contaminé par du sang de poulet. Le réseau interne de l’établissement a été contaminé, mais pas celui du réseau municipal, puisqu’un DAr d’isolement d’établissement était installé à l’entrée d’eau du site.

Comment s’est produite la contamination?

Les produits sanguins sont transformés en passant, entre autres, dans une centrifugeuse. Après que le sang eut été centrifugé et acheminé vers la sortie des produits sanguins centrifugés, de l’eau potable a été introduite pour rincer cette centrifugeuse. Le rinçage terminé, l’eau a été vidangée vers le drain. Toutes ces séquences d’ouvertures et de fermetures des valves électromagnétiques (solénoïdes) sont contrôlées par une unité centralisée. La valve d’eau potable pour le nettoyage est demeurée bloquée en position ouverte lorsque les produits sanguins étaient centrifugés. La pression occasionnée lors de la centrifugation a poussé les produits sanguins vers le réseau d’eau potable, et ce, pendant quatre minutes.

Figure 2.
Figure 2 – Illustration de l’équipement concerné par la contamination au sang de poulet

Une fois la contamination détectée, il y a eu une interdiction d’utiliser l’eau pour tout l’établissement jusqu’à ce que le réseau d’eau soit vidangé et désinfecté. Aucun employé n’a été affecté. L’installation d’un DAr sur la tuyauterie d’eau potable alimentant la centrifugeuse était nécessaire pour éviter ce type d’incident.

Les DAr, une protection indispensable et obligatoire

Ces deux incidents soulèvent l’importance d’installer des DAr de protections individuelles à tous les raccordements croisés pour protéger les occupants d’un établissement. Cette protection est requise par le chapitre III, Plomberie, du Code de construction pour les nouvelles installations et par le chapitre I, Plomberie, du Code de sécurité pour les installations existantes.

Communiquez avec un entrepreneur en plomberie pour faire installer les DAr manquants et avec un vérificateur de DAr pour assurer leur bon fonctionnement.

Pour plus d’informations, visitez la page Installer et vérifier un dispositif antirefoulement, c’est obligatoire.

Donnez-nous vos commentaires...

Le champ précédé d'un astérisque ( * ) doit être rempli.
*Les informations présentées dans cette page sont :

Dernière nouvelle