Radiateurs de construction

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) vous rappelle que des mesures de sécurité doivent être prises afin de prévenir les risques d’explosion, d’incendie et d’intoxication associés à l’installation ou à l’utilisation des radiateurs de construction.

Les radiateurs de construction permettent d’effectuer des travaux de construction durant les temps froids. Ils sont aussi connus sous le nom de générateurs, de chaufferettes portatives ou de construction, de salamandres ou de cochons.

Les risques potentiels

Ces radiateurs sont habituellement alimentés par une ou plusieurs bouteilles de propane dont l’utilisation dans un bâtiment requiert des précautions. Ces appareils, en brûlant du propane, dégagent notamment du monoxyde de carbone (CO). Ce gaz asphyxiant incolore et inodore peut provoquer une intoxication et même causer la mort.

Quant au propane lui-même, il est un combustible aussi explosif que le gaz naturel et peut être dangereux s’il n’est pas manipulé et raccordé avec précaution. Un odorant dégageant une odeur d’œufs pourris est d’ailleurs ajouté afin de détecter toute fuite de propane.

Un fonctionnement sécuritaire

Pour assurer un fonctionnement sécuritaire des radiateurs de construction, il est essentiel :

  • de suivre les instructions du fabricant et les normes d’installation
  • d’avoir une ventilation avec un approvisionnement en air frais extérieur là où est installé le radiateur de construction
  • d’assurer un entretien régulier et une utilisation adéquate.

Les responsabilités des locateurs ou des propriétaires

Les locateurs ou les propriétaires doivent respecter en tout temps les dispositions du Code de construction, chapitre II, Gaz, et du Code de sécurité, chapitre III, Gaz, ainsi que les instructions du fabricant du radiateur de construction.

Ainsi, ils doivent s’assurer que :

  • les appareils sont approuvés
  • les appareils sont en bon état de fonctionnement
  • les instructions d’installation et d’utilisation du fabricant sont fournies à l’utilisateur
  • l’entretien est assuré par une personne détenant un certificat de compétence approprié en matière de gaz (délivré par Emploi-Québec). Pour de plus amples renseignements concernant le certificat de compétence à détenir, consultez le site Internet d’Emploi-Québec Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec..

Au moment de la livraison d’un radiateur de construction à l’utilisateur, il faut aussi voir à ce que :

 

  • l’utilisateur soit informé des modes d’installation et d’utilisation sécuritaires décrits par le fabricant
  • l’utilisateur dispose des outils adéquats pour effectuer un raccordement sécuritaire de la bouteille de propane à l’appareil.

Les responsabilités de l’utilisateur

Pour l’utilisateur, une règle est applicable en tout temps : il ne doit pas utiliser de radiateur de construction dans un logement habité ou dans des sections habitées d’un bâtiment.

Une règle de base!

Il ne faut jamais utiliser de radiateur de construction dans un logement habité ou dans des sections habitées d’un bâtiment.

L’utilisateur doit aussi connaître les mesures de prévention à adopter. S’il a des doutes sur l’installation ou l’utilisation du radiateur de construction, il lui faut communiquer avec le locateur ou le propriétaire de l’appareil.

Agir en toute sécurité

L’utilisateur d’un radiateur de construction peut prévenir les risques d'incendie et d’explosion en privilégiant certaines actions :

  • Entreposer à l’extérieur les bouteilles non raccordées.
  • Protéger les bouteilles non raccordées, vides ou pleines contre tout dommage et garder leur robinet en position fermée.
  • Maintenir les bouteilles en position verticale sur une base horizontale solide, et ce, en tout temps, qu’elles soient vides ou pleines.
  • Attacher les bouteilles à un mur, à une structure ou à un support à l’aide de chaînes ou de courroies au moment de leur utilisation, de leur entreposage ou de leur transport, et les protéger contre tout dommage pouvant être causé par un véhicule, par l’outillage de construction, par la manutention de matériaux, etc.
  • Sécuriser les opérations de raccordement, de désaccouplement et d’utilisation d’une bouteille. Celles-ci doivent s’effectuer dans un endroit bien aéré et à au moins 3,05 m (10 pi) de toute source d’allumage (p. ex. : cigarette, flamme nue, torche de soudure ou de brasage, moteur à gaz ou autre, équipement ou appareillage électrique, lampe de poche, baladeuse, lampe d’appoint, outil électrique à cordon ou à batterie, interrupteur, prise, téléphone cellulaire ou téléavertisseur).
  • Vérifier l’étanchéité des raccords en y appliquant de l’eau savonneuse après le raccordement initial lors de l’installation de bouteilles et après tout changement de bouteilles.
  • Ne jamais tourner la flamme d’un radiateur de construction en direction d’une bouteille de propane, peu importe la raison, même pour augmenter la pression par période de temps très froid. Il faut toujours respecter le dégagement minimal de 3,05 m (10 pi.).
  • Utiliser les outils adaptés au raccord pour serrer la tuyauterie et ne jamais utiliser de flamme nue pour détecter une fuite.
  • Supporter et protéger la tuyauterie souple, et fixer solidement la tuyauterie rigide de façon à prévenir les dommages.

Choisir un emplacement toujours sécuritaire et éloigné de tout matériau combustible

L’utilisateur d’un radiateur de construction peut prévenir les risques d’incendie en suivant les mesures suivantes :

  • Tenir tout matériau combustible tel que la paille, la toile, le bois et les débris ou toute substance inflammable à l’écart de l’appareil, conformément aux dégagements indiqués sur l’appareil.
  • Installer les radiateurs de construction sur une base horizontale et incombustible ou, s’ils sont conçus à cette fin, les suspendre selon les instructions du fabricant.

Prévenir les intoxications

L’utilisateur d’un radiateur de construction peut prévenir les risques d’intoxications. Le choix du type de radiateurs de construction peut être judicieux pour atteindre ce but. Il existe 2 types de radiateurs de construction fonctionnant au gaz : à chauffage direct ou à chauffage indirect.

Si l’utilisateur opte pour le chauffage direct, c'est-à-dire que l’air froid passe directement en contact avec la flamme du brûleur et chauffe l’espace visé pour combler ce besoin,  il doit alors :

  • veiller en tout temps à ce que l’approvisionnement en air frais extérieur soit adéquat, conformément aux instructions du fabricant
  • prévoir un approvisionnement en air frais extérieur supplémentaire pour tout autre appareil à gaz ou à combustion interne dans un même lieu

Il est également recommandé d'installer un détecteur de monoxyde de carbone certifié, surtout lorsqu’il utilise des appareils à gaz ou à combustion interne.

Si l’utilisateur choisit un radiateur à chauffage indirect, c'est-à-dire que l’air froid circule dans une gaine qui est à son tour chauffée par la flamme du brûleur, les risques d’intoxication deviennent pratiquement inexistants. Il n’y a donc pas de mesures particulières à prendre pour assurer la qualité de l’air de l’espace chauffé. Il faut néanmoins installer ce type de radiateur selon les instructions du fabricant.

Cependant, l’utilisateur doit tout de même s’assurer que le radiateur à chauffage indirect est installé à l’extérieur dans un emplacement auquel le public n’a pas accès et où les véhicules ne peuvent circuler. Il est également recommandé d'installer un détecteur de monoxyde de carbone certifié, surtout lorsqu’il utilise des appareils à gaz ou à combustion interne.

La première version du texte a été publiée dans un bulletin Info-RBQ (2222-31) en octobre 2007. Les informations que vous trouvez dans cette page ont ensuite été mises à jour en fonction des modifications réglementaires ou administratives.

Donnez-nous vos commentaires...

Le champ précédé d'un astérisque ( * ) doit être rempli.
*Les informations présentées dans cette page sont :