Régie du bâtiment du Québec.

Vous êtes ici :

Bâtiment

Transcription de la vidéo - Vérification annuelle des stationnements étagés: vidéo explicative

Le climat québécois met nos infrastructures à rude épreuve. C’est le cas notamment des parcs de stationnement étagés, c’est-à-dire ces stationnements souterrains ou aériens dont au moins une dalle de roulement ne repose pas sur le sol.

En plus d’être soumis aux cycles de gel et dégel, les stationnements sont exposés aux effets corrosifs des sels de déglaçage.

Ceux-ci sont transportés à l’intérieur par les automobiles, pénètrent dans la dalle de béton et provoquent la corrosion des barres d’armature. Résultat : les barres sont affaiblies et le béton se désagrège. Une dalle de roulement dont la résistance est réduite pourrait mettre les usagers en péril.

C’est d’ailleurs pour assurer la sécurité des personnes qui fréquentent les stationnements que la Régie du bâtiment du Québec a intégré de nouvelles obligations à sa réglementation. Ainsi, depuis mars 2013, les propriétaires doivent procéder à l’entretien et à l’inspection de leurs stationnements étagés.

La réglementation comporte 3 volets :

  1. D’abord, tous les 5 ans, un ingénieur doit produire un rapport d’inspection certifiant que le stationnement ne présente aucune condition dangereuse.
  2. Ensuite, le propriétaire doit tenir un registre. C’est dans ce document que doivent être consignés les rapports d’inspection, les informations relatives aux travaux d’entretien et de réparation du stationnement.
  3. Enfin, le 3e volet : la vérification annuelle par le propriétaire. Une fois par année, le propriétaire doit effectuer lui-même une vérification visuelle de son stationnement.

Pour effectuer votre inspection, munissez-vous de la fiche de vérification publiée dans le site Web de la Régie du bâtiment du Québec. Vous aurez besoin d’une fiche pour chacune des dalles qui ne repose pas sur le sol.

  • Tel qu’indiqué, les faces supérieure et inférieure des dalles de roulement doivent être attentivement examinées. Les murs, les poutres, les colonnes et les joints de dilatation doivent aussi faire l’objet d’un examen minutieux.
  • Fissures, infiltrations d’eau, taches d’humidité, déformations, béton détérioré, membrane endommagée, armatures exposées... toutes les anomalies observées doivent être notées et photographiées.

Une fois l’inspection complétée, consignez vos fiches et vos photos dans le registre.

Enfin, il est primordial d’effectuer un entretien régulier de votre stationnement.

Nous recommandons notamment de nettoyer en profondeur les drains de plancher et les dalles de roulement deux fois par année. Cette opération doit être effectuée au printemps afin d’éliminer les sels de déglaçage accumulés durant l’hiver.

Dans le cas où vous constatez des défauts préoccupants durant votre vérification, contactez un ingénieur, et ce, même si son dernier rapport date de moins de 5 ans.

En outre, sachez que des réparations régulières sont inévitables. Celles-ci peuvent inclure l’installation de nouveaux joints de dilatation, la protection des barres d’armature à l’aide d’un enduit protecteur, l’ajout de béton ou l’application d’une membrane d’étanchéité sur les dalles.

Notez que certaines d’entre elles doivent être exécutées selon les recommandations d’un ingénieur, car elles auront pour effet d’augmenter le poids de la dalle.

Cet entretien minutieux, combiné à des réparations régulières, permettra de prolonger la durée de vie de vos installations et de garantir la sécurité de ses usagers.

Pour télécharger votre fiche de vérification annuelle et obtenir davantage d’informations sur l’entretien et l’inspection des stationnements étagés, visitez le www.rbq.gouv.qc.ca/securite.

Portail du gouvernement du Québec (ce site est externe au site de la RBQ).Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec
© Gouvernement du Québec 2017Ce lien quitte le site de la Régie du bâtiment du Québec